Yves PLAQUET, professeur de yoga, relaxologue, thérapeute psycho-corporel

IMG_3627Yves Plaquet
Professeur de Yoga, Relaxologue, Thérapeute Psycho-corporel

J’exerce en tant que professeur de yoga, relaxologue et thérapeute psycho-corporel à Saint Valéry-en-Caux en Seine-Maritime (76). Je reçois en séances individuelles et j’anime des cours hebdomadaires ou stages ponctuels.

Je reçois du mardi au samedi et j’organise mon travail autour de ces différentes pratiques :

  • Yoga
  • Méditation
  • Yoga-nidra
  • Relaxation
  • Thérapie psycho-corporelle

Contactez-moi

4  rue François Lapert
76460 Saint-Valéry-en-Caux

06 85 84 46 81


Mon cursus de formation et mes certifications
  • Licence de musicologie (Paris VIII),
  • Professeur diplômé par l’Institut André van Lysbeth de Bruxelles,
  • Certifié en yoga-nidra (sommeil éveillé) par Estrella Pellin,
  • Formé au yoga du son par Patrick Torre,
  • Formé au yoga des yeux par Tapovan,
  • Certifié en Relaxation Évolutive et Expressive (dont bases de sophrologie) par Isthme Formations,
  • Certifié en sexothérapie par le Centre Atamenvi,
  • Formé à la thérapie “Le Présent nous guérit” par le Centre Atamenvi,
  • Formé à la thérapie psycho-corporelle, par Isthme Formations,

Membre de la FIR, Fédération Internationale de Relaxologie.


Mes expériences :
  • Professeur de yoga à la Maison des Associations de Pontoise (95) et ses environs, pendant 18 ans,
  • Professeur de yoga en Seine-Maritime depuis une dizaine d’année (Le Fontenay, Saint Valéry-en-Caux),
  • Intervenant chez Nouvelles Frontières/Marmara (Guadeloupe, Sénégal, Ile Maurice, Tunisie, Maroc, Turquie), IFSI (Institut de formation des soins infirmiers) à Pontoise (95), Maison de retraite à Cergy (95), Comité d’entreprise de La Providence à Paris (10e), Clinique de Bagnolet (93),
  • Assistant en rebirth auprès de Yolande Carsalade puis Lydie Lancelot,
  • Formateur à la gestion du stress à la Maison familiale rurale de Saint Valéry-en-Caux (76),
  • Co-fondateur et responsable de l’Espace Méditation Normandie à Saint Valéry-en-Caux (76).

J’adhère au code de déontologie des relaxologues de Isthme Formations et de la Fédération Internationale de Relaxologie. Je suis régulièrement supervisé sur ma pratique professionnelle.


Ma spécialisation : la thérapie psycho-corporelle

La plupart du temps, parler ne suffit pas. Il est très important de parler et d’échanger mais il est aussi très important d’aller dans le corps.

Psycho-corporel, psycho-somatique… Ou encore la psyché dans le corps. On a tous croisé des moments où le corps parle, vient nous dire quelque chose : boule dans le ventre, gorge serrée, tête prise dans un étau, corps verrouillé de toutes parts…

Tous nos verrous, nos blocages, toutes nos blessures, nos émotions s’engramment dans le corps, s’y figent et l’énergie ne circule plus.

J’utilise des techniques pour aller remettre en mouvement cette énergie (respiration circulaire, visualisation, méditation, sophrologie, relaxation profonde…)

J’utilise aussi le génosociogramme dans lequel on aborde l’arbre généalogique sur un plan psy. On y prend souvent conscience de beaucoup de choses.

J’utilise aussi des outils venant de l’analyse transactionnelle, la psychosynthèse, la ligne du temps ou des outils créatifs qui permettent de se connecter à d’autres parties de nous même, souvent oubliées.

Etant formé à la sexothérapie, il est possible aussi d’amener des problématiques liées à la sexualité.

La thérapie pourra s’élaborer en séances individuelles ou en séances de groupe (voir rubrique groupes).

Une thérapie, pourquoi faire ? Ce qu’on appelle une psychothérapie ?

Je dirais tout simplement quand le besoin s’impose, quand on ne peut plus faire autrement, quand on pressent la nécessité de parler, de se dire, de se confier… quand c’est devenu trop lourd…

Dans un contexte de confidentialité absolue, la personne qui vient faire une thérapie peut se confier, « déposer » son problème ou sa demande, ce qu’elle garde en elle depuis parfois très longtemps.

Depuis toujours et dans toutes les traditions, « travailler » sur soi n’a jamais pu se faire tout seul. Avancer, réfléchir, analyser, lire, oui tout ça est possible et même souvent très utile ; mais le réel travail « thérapeutique » ne pourra s’envisager qu’avec une personne, un référent avec lequel on va avancer, pas à pas vers soi même.

Tout le monde pourrait faire ce genre de travail mais très souvent on y arrive quand ce n’est plus supportable, quand une digue a commencé à lâcher ; une émotivité à fleur de peau, un deuil, des angoisses, des conflits à répétition dans le couple, en famille, au travail ou bien on se laisse faire, on ne dit rien et on garde tout à l’intérieur. Peuvent s’ensuivre des perturbations dans le sommeil, dans la sexualité, dans toutes les relations ou encore un mal être généralisé qui a anesthésié l’énergie de la personne tout doucement, à petit feu, et la dépression arrive…

Aucune personne ne naît dépressive, en colère ou triste. 

Aucune personne ne naît timide, obsessionnelle ou se sentant incapable.

Notre façon d’appréhender la vie, nos héritages, nos manques, nos blessures font qu’aujourd’hui nous sommes ce que nous sommes et nous consultons car nous ressentons un besoin de changer.