Ateliers deuil

ATELIERS DEUIL

Une fois par mois le vendredi de 19 h à 21 h

Lydie Lancelot vous propose d’apprendre à traverser vos deuils lors d’un atelier de 2 h avec 4 participants maximum.

RebirthLe principe n’est pas de faire une psychothérapie mais de traiter vos deuils (divorce, décès d’un proche, d’un animal, déménagement, travail… ) lors de groupes ponctuels et selon vos besoins.

Tous les deuils pourront être traités car il n’y a pas de petits ou de grands deuils.

L’être humain est naturellement fait pour la joie (énergie de base), joie dont parle les maîtres spirituels : confort, plaisir, paix, sérénité…  C’est en traversant les processus du deuil, dans le présent et avec les émotions de peur, protestation, chagrin qui nous ravagent, que l’on va sentir à quel point on a été aimé, à quel point on a aimé et à quel point on aime. C’est en sentant tout cela que l’on va retrouver notre essence première : la Joie. Lorsque l’on retrouvera une émotion de deuil, il est bien sûr essentiel de la ressentir et de l’exprimer mais la difficulté réside dans le fait d’y rester et parfois très longtemps, voire plusieurs années. C’est ce que l’on appelle l’attachement « névrotique ». Le but n’est pas de ne plus sentir que l’on a perdu quelqu’un ou quelque chose, mais de lâcher l’affect qui s’y rattachait pour retrouver la joie de vivre.

Retrouver la joie de vivre ne veut pas dire oublier l’autre comme je l’entends souvent mais « désaffecter » la relation, accepter l’inéluctable, rendre à l’autre ce que nous ne lui avons jamais dit et réciproquement, redonner sa liberté (responsabilité) à l’autre et du coup, à soi…

Tout ce que nous sert la vie c’est-à-dire nos expériences, va nous permettre d’être présent, vivant, et ce que nous vivons lors d’un deuil va nous permettre de guérir pour aller vers la joie. Tout instant de la vie est une occasion de guérison et pas une occasion de souffrance. C’est là le seul but de notre incarnation.

Cet endroit-là est encore limité par notre éducation, notre société qui nous demande de contenir nos deuils pour ne pas sentir, pour être « détaché » et surtout rester droit, debout mais effondré à l’intérieur… C’est en retrouvant l’endroit de l’amour en nous que nous allons libérer nos souffrances.

Le deuil est un chemin de transformation et de conscience.


Date des Ateliers deuils 2017:2018


Film documentaire :